Cheminements, parcours, passages,« labyrinthe », circulations


Besoins et propositions générales


Trois besoins apparaissent :
• Cheminer, parcourir, se promener et découvrir les murs à pêches pour ceux qui ne connaissent pas ou peu, ceux qui veulent se promener dans l'espace en famille, avec des amis ou seuls.
• Explorer les murs et l'intimité des lieux, vivre des expériences.
• Faciliter les passages, les circulations pour ceux qui y viennent régulièrement, qui y vivent et/ou qui ont une activité.


Les cheminements proposés pourraient s'articuler entre :
• Un parcours praticable et accessible à tous (vélos, chaises roulantes, roller, poussettes) en permanence. Ce parcours serait indiqué depuis la mairie de Montreuil. Une connexion entre les deux parties du site apparaît importante (pont,passerelle?) qui relient tous les espaces, y compris les deux parties des murs à pêches séparées par l'autoroute.
• Des parcours « guidés » plus occasionnels, pour faire découvrir les murs à pêches aux visiteurs. C'est aussi une façon de défendre le site. D'aller sur des parcelles non accesibles, car privées ou utilisées par des activités qui ne permettent pas une ouverture totale (thèmes proposés : « secrets, labyrinthe »,« parcours acrobatique aventure » « faune et flore » « patrimoine, histoire » « activités associatives »).

 

Actions (pas encore hiérarchisées)

 

Cartographier les cheminements
Le principe retenu est de s'appuyer sur l'existant
• Recenser les sentiers, les cheminements existants et ceux qui ont existés
• travailler avec la mairie et le service SIG (Système d'information géographique)
Circuler aisément dans les parcelles associatives et les jardins familiaux:
Il y a besoin de clarifier les règles de passage et d'accès aux parcelles, soit pour passer, soit pour s'y arrêter, de pouvoir rentrer les uns chez les autres
• Etablir des règles communes pour l'accès aux parcelles qui permettent de favoriser les circulations et la protection du matériel ou/et des cultures si besoin
• Partager le même code
• Mobiliser et former des « guides » des murs à pêches
Lever les points de blocage avec des propriétaires privés
Certains points de passage sont bloqués par des propriétés privés.
Les démarches pour permettre de trouver des solutions pour tout le monde n'aboutissent pas, car il y a de forts mécontentements liés au classement du site, à l'impossibilité de bâtir ou sur le prix des terrains.
• Négocier avec les propriétaires concernés. Sur la partie Ouest, autour de l'impasse Gobétue, trois points ont été identifiés (le passage entre les parcelles des lézards et le bouche à oreille, le
fond de l'impasse Gobétue et le contournement du café social par le « passage des architectes », le fond de l'impasse Gobétue et la villa saint-Antoine). Voir carte.
• Il peut y avoir des échanges de terrains, ou des contre-parties,
 

par exemple, quelques travaux contre des droits de passage, des conventions pourraient être signées entre la mairie et des
propriétaires privés.
Gérer la fréquentation et l'aménagement: Un équilibre est à trouver, une contradiction est à gérer entre faire venir du monde, une ouverture plus importante, la facilitation des passages et la volonté de garder une sérénité et tranquillité. C'est un site patrimonial. L'aménagement des cheminements doit être pensé avec le paysage.
• Identifier les lieux et leurs usages en fonction de cette approche
• Trouver une solution pour l'accès par la rue Pierre de Montreuil (ouverture permanente, ouverture combinée à un accueil, ouverture de service...)
• Des idées pour l'aménagement des cheminements : une succession d'arches (voir photo), construire des escaliers en colimaçon autour de quelques arbres ou/et des élévations en
bois au dessus des murs, une passerelle, des bancs pour circuler et pour les points de vue
• S'inspirer des chartes des usagers des parcs nationaux ou régionaux, des espaces protégés (espaces pour les piqueniques,espaces où on ne marche pas, des lieux identifiés pour les dépôts de végétaux)
• Installer plusieurs toilettes
Travailler ensemble
• Ouvrir des parcelles dans la partie Est, installer des nouvelles activités associatives, proposer un nouvel appel à projets
• Sur les questions abordées par ce groupe, une méthode de travail semble privilégiée : ressort : agir par « petites touches »,pouvoir expérimenter avec des aménagements réversibles et
adaptables, se donner du temps.
• Aller voir ce qui se fait ailleurs
• Mieux connaître le positionnement de la mairie, avoir des informations et être associés aux projets en cours, par exemple, l'ouverture par l'impasse Gobétue et la suppression du garage métallique.
• Élaborer une gestion des cheminements qui associe les habitants, les associations et la mairie (chantiers collectifs de défrichage, pour réaliser les chemins, pour les entretenir, quel mode de gestion ?)