Groupe 2 : « friches,circulations, cheminements,accès, ouvertures et fermetures »
19 mai- 2 juin-16 juin- 23 juin- 30 juin


Besoin de garder et de gérer des espaces de nature
Qui donne une impression de campagne
Qui permet d’avoir des coins secrets, merveilleux
Où se juxtapose ombre et lumière,espaces ouverts et fermés


Action : créer, entretenir des friches
De différents types :
Bois, prairie, zone humide, éboulis, (Gobétue, le long des voies).
Comment ?
gestion scientifique avec des objectifs écologiques et pédagogiques.
Quel accès ?
Un cheminement permettrait de visiter, avec des panneaux de renseignement sur la friche des murs a pêches. Aménagements à prévoir pour recevoir du monde.
Par qui ?
L’entretien et la gestion pourront être réalisés par la mairie et des associations.


Besoin de pouvoir se promener dans les murs à pêches, d’avoir des cheminements accessibles à tous,tout le temps
Action : aménager un parcours praticable et accessible à tous
Quelles liaisons ?
Balisé depuis la mairie de Montreuil. Relié aux autres espaces verts et cheminements des quartiers environnants (par exemple, Paul Signac-Bel Air et les parcs).
Quel aménagement?
Des idées originales : successions d’arches, pour passer d’une parcelle à l’autre, des points de vue dans les arbres, des élévations sur les murs...
Une séparation entre les vélos/roller et les marcheurs.


Besoin de pouvoir emprunter des sentiers plus confidentiels, à accès limité ou occasionnel, pour l’exploration
Action : Proposer des parcours « guidés »

Pourquoi ?
Pour découvrir les murs à pêches et valoriser le site.
Pour aller sur des parcelles non accessibles, car privées ou utilisées
par des activités qui ne permettent pas une ouverture permanente.
Par exemple (thèmes) :
« secrets », « friches », « faune et flore », « patrimoine, histoire »,
« activités associatives », « les puits ».


Besoin de relier les espaces - à l’intérieur du site de l’impasse Gobétue à la rue Pierre de Montreuil,

Entre les parties coupées par l’autoroute…. - vers la ville, les parcs
Action : Recenser les chemins historiques
Pourquoi ?

S’appuyer sur le réseau existant autrefois pour (ré-) aménager de nouveaux cheminements.
Par exemple :
Continuer l’impasse Gobétue, jusqu’à la villa Saint-Antoine,ouvrir à nouveau le passage de la rue Saint-Antoine jusqu’à la rue de Rosny, en passant par les terrains de tennis...


Besoin du respect des cultures, du travail,des personnes, des parcelles, du lieu patrimonial.
De conserver l’ambiance intime,de protéger le site
Action : Etablir et faire connaître une charte des règles de comportement
Comment ?

Afficher des règles simples aux entrées
Pour les faire respecter, faut-il mieux appeler au civisme ou
menacer de sanctions ?
Quel garant ?
Embaucher du personnel municipal


Action : Assurer une présence plus importante et plus fréquente
De qui ?

Des habitants, des élèves des écoles...
Pourquoi ?
Pour qu’ils s’approprient le lieu.
Comment ?
En organisant des soirées, des concerts, des pièces de théâtres, des ateliers
En facilitant la visibilité des projets des associations et en facilitant l’implication de nouveaux adhérents ou de nouvelles associations.


Besoin d’aménager des accès/entrées,et notamment des accès techniques
Action : aménager des accès/entrées rue Pierre de Montreuil et impasse Gobétue
Des accès techniques, pour ?

• faciliter la logistique notamment lors des évènements sur la prairie
• et la sécurité (l’entrée rue Pierre de Montreuil pourrait jouer le
rôle de sortie de secours).
Des entrées, pour ?
Que le site soit plus visible, plus identifiable.
Des réflexions à mener :
-sur l’esthètique de ces entrées, sur leur aménagement.


Besoin de faciliter l’accès à l’ensemble des associations de l’appel à projet à l’espace associatif
Action :
faciliter les passages et accès
Créer un code ( cadenas) commun pour l’accès aux parcelles associatives
Comment ?
Régler des points de blocages entre associations et propriétaires
privés, jardins familiaux pour faciliter l’accès et la circulation.


Besoin d’espaces constamment accessibles au public
Action : Ouvrir de nouveaux espaces au public dans les murs à pêches
Pourquoi ?

Les jardins existant ne sont adaptées ni à une fréquentation massive ni à ce type d’activités.
Où ?
Sur des espaces appartenant à la mairie ou au conseil général.
Quels aménagements ?
Des espaces de pique-nique,
Des terrains d’aventure
Des espaces de promenade.


Besoin d’être plus connu, que de nouvelles personnes s’impliquent,d’accompagner de nouveaux projets


Action : Organiser un nouvel « appel à projets »

Pour ?
Ouvrir et proposer d’autres espaces à des associations, à des habitants, à des porteurs de projets. Faire appel à leur créativité.
Comment ?
En faisant d’abord une évaluation de l’expérience de « l’appel à
projets d’il y a cinq ans ». Les objectifs annoncés en 2003, ont-ils
été réalisés ? Écarts positifs et négatifs ?
Cela permettrait ?
Une reconnaissance du travail réalisée par les associations qui se
sont impliquées à ce moment là dans les murs à pêches.
D’accompagner la mise en oeuvre de nouveaux projets.

Besoins généraux de méthode :
Besoin d'être entendu et être associé en continuité,
- de décloisonner, de mettre en place des démarches croisées,
- d’équité dans les exigences posées par la mairie.
De s'entendre sur ce que « partagé » veut dire, d'avoir une approche fine et sensible,sans parti-pris, de connaître l’histoire du site ...
De pouvoir avancer par petites touches, par expérimentation plutôt qu’avec un projet global.


Action : installer un processus permanent de dialogue et d’action

Pour ?
Mettre en place de relations transparentes, équitables entre tous les partenaires et personnes concernées par le projet, suivre l’expression des besoins et les réponses apportées.
Comment ?
Mettre en place des réunions périodiques ? Un bulletin de liaison ?
Avec des informations précises sur les positions officielles de la mairie, sur les projets en cours.