Lettre d'information sur les enjeux agri-urbains et agri-culturels sur les Murs à pêches
                                           Point d'information au 20/10/10

Bonjour à toutes et à tous,
Dans l'attente d'une newsletter davantage formalisée vous trouverez ci dessous plusieurs éléments d'information concernant les murs à pêches :

- L'état d'avancement des différentes études qui vous ont été présentées le 19 mai dernier :
  l'étude de faisabilité d'un parcours d'interprétation du patrimoine du secteur des murs à pêches,
  étude de faisabilité d'un projet agriculturel et agri-urbain pour le secteur des murs à pêches,
  Maîtrise d'œuvre urbaine et paysagère sur le quartier Saint Antoine - Murs à pêches.
- Les projets d'implantation de nouvelles activités associatives dans les murs à pêches.
Si vous souhaitez plus d'information, n'hésitez pas à me contacter : francois.fiard@montreuil.fr

--------------------------------------------------------------------------------------------
1) Etude de faisabilité d'un parcours d'interprétation du patrimoine
Les objectifs
L'objectif général est de définir la faisabilité et d'élaborer des préconisations pour la découverte des murs à pêches.
De façon plus spécifique, cette étude vise la mise en place rapide d'un premier outil de découverte du patrimoine des murs à pêches par la création d'un parcours d'interprétation et d'outils de découverte du patrimoine.
Pour mémoire, ce parcours d'interprétation et les outils de découverte qui lui correspondent font référence aux enjeux suivants :
  . Contribuer au développement du tourisme et des loisirs sur le territoire.
  . Valoriser et ouvrir ce patrimoine.
  . Restituer l'histoire du territoire et de ses habitants, de leurs modes de vie.
  . Inciter à la visite et découverte du territoire.
  . Permettre d'appréhender des problématiques actuelles
  . Proposer des animations, des outils ou des espaces, susceptibles de créer du lien social
Les prestataires et le calendrier
Cette étude se déroulera de début octobre à fin mai 2011. Elle sera conduite par le bureau d'étude Astarté " avec deux pilotes : Thierry Fernandez-Soler et Muriel Gillot.
Après avoir pris connaissance du site, Astarté prendra contact en novembre avec les différentes personnes ressources (associations, office de tourisme, architectes, historiens services de la ville) pour identifier les axes de valorisation (quelles richesses mettre en valeur ?, autour de quoi structurer des circuits de visite ?).
La méthodologie
Leur proposition méthodologique s'organise autour des grandes phases suivantes :

  . 1e phase : diagnostic des axes de valorisations. Il s'agira d'inventorier les potentiels de d'interprétation, d'analyser des expériences comparables, d'analyser finement la demande, de dresser un diagnostic puis de définir et de hiérarchiser des axes valorisation.
  . 2e phase : Proposition de scénarios. Il s'agira de formuler ces propositions de scénarios et d'aider au choix du scénario.
  . 3e phase : Approfondissement et préconisations : il s'agira d'établir un plan d'action détaillé, de décrire et de mettre en œuvre un parcours d'interprétation, d'établir un plan de financement prévisionnel et de partenariat.
Le pilotage
Du côté de la Ville, cette étude est pilotée par la Direction de l'environnement et du développement durable, ainsi que par la direction des Affaires culturelles.
Au delà de leur contribution à la phase de diagnostic, les associations seront également associées dans les phases de discussion notamment autour des scénarios et des préconisations.


2) étude de faisabilité d'un projet agri-culturel et agri-urbain pour le secteur des murs à pêches
Les objectifs
L'objectif général est d'analyser la faisabilité et de définir un projet agri-urbain et agri-culturel sur le secteur des murs à pêches à Montreuil. L'étude devra donc aboutir à :
 - dans un premier temps (9 mois à compter d'octobre 2010), la définition du contenu d'un projet  agri-urbain et agri-culturel, les conditions de sa faisabilité et de sa mise en œuvre opérationnelle
 - dans un second temps si la première phase est concluante, l'accompagnement de la Ville dans la mise en œuvre du projet.

La méthodologie
Les 9 mois qui viennent seront donc consacrés à la mise en œuvre de cette première tranche (définition et faisabilité) qui se découpera en trois phases :
  . 1ère phase : actualisation de l'état des lieux (diagnostic physique et agronomique notamment),scénario de synthèse (analyse des potentialités du site, propositions d'une stratégie à travers plusieurs scenarii) ;
  . 2ème phase : élaboration d'un plan de référence (approfondissement du scénario retenu) : traduction spatiale et réglementaire du projet de développement agri-urbain et agri-culturel,
alimentation d'une charte paysage, préconisations en matière de développement durable,programme technique sommaire, schéma de fonctionnement théorique des futures activités et de test d'implantation des activités, conditions de mise en œuvre et premières estimations financières ;
  . 3ème phase : proposition d'un montage juridique et financier pour la mise en œuvre du projet et de sa gestion (montage opérationnel et programme d'actions associés).

Les prestataires et le calendrier
Cette étude débutera mi octobre et implique 8 mois de travail (calendrier à préciser). Elle sera conduite par un groupement de 4 bureaux d'étude :
 - " Polyprogramme " : Emilie Pascal, chef de projet,
 - " Pollen Conseil " spécialisé en agronomie et agro-économie : Hugues Juricic et son équipe,
 - " Troisième pôle ", spécialisé en ingénierie culturelle et sociale : Steven Hearn.
 - cabinet d'avocats " De Castelnau " : Agnès Dupie.

Le pilotage
Du côté de la Ville, cette étude est pilotée par la Direction de l'environnement et du développement durable, en lien très étroit avec l'équipe en charge du projet Les Hauts de Montreuil. En effet, cette étude de faisabilité axée sur les enjeux agri-culturels, doit alimenter la réflexion globale sur le quartier Saint
Antoine / Murs à Pêches (voir paragraphe suivant).
Le comité de pilotage du projet " Les Hauts de Montreuil " pilotera cette étude en invitant lorsque de besoin, les élus et les services concernés, des partenaires institutionnels externes ainsi que des représentants associatifs.
Une visite du site sera organisée avec les services de la ville et rapidement le groupement prendra contact avec les différentes associations actives sur la zone et les autres personnes ressources.


Remarque générale concernant la contribution des associations à ces deux études.
Dans la mesure du possible, afin d'améliorer la coordination entre les études, nous essaierons de mutualiser les rencontres entre une association et les bureaux d'étude (notamment avec le bureau d'étude sur la mise en valeur du patrimoine). Ainsi, pour des visites de parcelles, nous tacherons de les
organiser avec les deux bureaux d'études. Compte tenu des enjeux différents des ces deux études, des rencontres complémentaires bilatérales (rencontres entre un bureau d'étude et une association) seront certainement à prévoir.


Remarque générale concernant la valorisation des études et travaux pré-existants.
Ces deux études concernent une territoire qui a fait l'objet depuis de nombreuses années, de diverses études et travaux menés par la Ville, l'Etat, des associations, des historiens ou encore des chercheurs
Afin de ne pas ré-écrire l'existant, une longue base documentaire a été remise aux deux bureaux d'études afin que leur mission permettent d'approfondir ils intègrent ces éléments de connaissance et qu'ils puissent approfondir les sujets et les nouveaux enjeux.


3) Maîtrise d'œuvre urbaine et paysagère à l'échelle du quartier Saint Antoine - Murs à pêches
Les objectifs
Il s'agit de proposer un plan d'aménagement pour l'ensemble du quartier Saint Antoine - Murs à Pêches incluant l'amélioration des espaces publics, la mise en place d'équipements publics (école, parc aquatique, site de maintenance du tramway) et des logements, activités et commerces situés en périphérie du quartier, sur les sites décapés identifiés par la commission extramunicipale. Il s'agit également d'élaborer une charte paysagère et des préconisations pour les espaces publics pour l'ensemble du quartier Saint-Antoine - Murs à pêches. Ainsi, il est attendu que les formes urbaines respectent le paysage du site, en le reliant et l'ouvrant vers la Ville. Les propositions devront s'inscrire
dans les règles du Plan Local d'Urbanisme, qui prévoit une zone naturelle agriculturelle protégée de 21 hectares.

Cette étude devra donc s'alimenter des deux autres menées spécifiquement sur les murs à pêches et principalement de l'étude de définition et de faisabilité du projet agri-culturel, dans la mesure où le but est de produire d'importants éléments de diagnostic et tracer des scénarios pour un aménagement agricole (au sens large) de la zone.

Les prestataires et le calendrier
Le prestataire (un groupement avec un paysagiste, un architecte-urbaniste, un spécialiste des questions environnementales et des bureaux d'études) qui assurera cette mission est en cours de sélection. Cette mission devrait débuter fin novembre 2010. Cette équipe est recrutée sur le long terme pour assurer une cohérence et un suivi du respect des préconisations jusqu'aux phases de réalisations. L'année 2011 permettra d'affiner les propositions déjà présentées dans le plan-guide et au cours des premières rencontres avec les habitants et les associations. Ce travail sera mené en même temps que le lancement de la concertation sur l'évolution du quartier, afin que le débat puisse avoir lieu largement et dès les premiers stades des études.

Le pilotage
Du côté de la Ville, cette étude est pilotée par la Direction de l'Urbanisme, par l'équipe (élus, services) en charge du projet " Les Hauts de Montreuil " et en articulation avec les deux études (mise en valeur du patrimoine, étude de faisabilité du projet agriculturel) et toutes les directions concernées (environnement, espaces publics, développement économique, etc).


4) Actualités des projets des associations
Relocalisation des Jardins du Cœur.
Dans le cadre du projet les Hauts de Montreuil, le futur parc aquatique écologique situé à proximité du tracé du prolongement du tramway T1 est prévu sur les terrains faisant l'angle entre l'A186 et la rue Maurice Bouchor ainsi que sur les terrains communaux actuellement occupés par les Jardins du Cœur.
Un site de re-localisation est proposé à l'association. Actuellement, les discussions portent sur un ensemble de parcelles situées rue Saint Antoine ainsi qu'une partie des terrains de l'ancienne ferme Moultou. L'objectif de l'association est profiter de la période hivernale pour défricher ces parcelles. Cette relocalisation des Jardins du cœur se fera de manière progressive en fonction du rythme de préparation des terrains.